André Roy  

Le point zéro du monde

 

Le corps est le point zéro du monde. 

Michel Foucault

PREMIÈRE PARTIE : TEMPS ÉTERNITÉ

 
 

TROISIÈME PARTIE : TEMPS ZÉRO

  André Roy  

Écrivain poète et essayiste, André Roy travaille dans le milieu de l’édition et du syndicat de écrivains, tout en

travaillant à la pige comme journaliste et critique en littérature et en cinéma.

Ses principales oeuvres :

Les passions du samedi (1979), L’accélérateur d’intensité (1987), Action writing (2002), Professeur de poésie (2003), Les espions de Dieu (2008), Traité du paysage (2005), J’ai toujours appris à écrire (2006).

Il a obtenu le Grand Prix de poésie de la Fondation des Forges en 1987, le Prix de poésie de Radio-Canada en 2008,

le Prix de poésie de l’Association québécoise des professeurs de français en 2009.

La très grande solitude de l’écrivain pragois Franz Kafka a été couronnée en 2015 par le prix Alain-Grandbois de

l’Académie des lettres du Québec et le prix Shulamis Yelin de la Fondation J. J. Segal. Ses deux plus récentes

oeuvres sont Quelque chose du paysage (2016) et La très grande science des adieux du poète russe Ossip

Mandelstam (2017) aux Éditions Les Herbes rouges.