Anna Akhmatova  

traduction par André Markowicz

Cinquième élégie du Nord

  Anna Akhmatova  

Anna Akhmatova, née le 11 juin 1889 (23 juin 1889 dans le calendrier grégorien) à Odessa et morte le 5 mars 1966 à Moscou, est le nom de plume d'Anna Andreïevna Gorenko, une des plus importantes poétesses russes du XXe siècle. Égérie des acméistes, surnommée la « reine de la Neva » ou « l'Âme de l'Âge d'Argent », Anna Akhmatova demeure aujourd'hui encore l'une des plus grandes figures féminines de la littérature russe.

L'oeuvre d'Akhmatova se compose aussi bien de petits poèmes lyriques, genre qu'elle contribue à renouveler, que de grandes compositions poétiques, comme Requiem, son sombre chef-d'oeuvre sur la terreur stalinienne.

Les thèmes récurrents de son oeuvre sont le temps qui passe, les souvenirs, le destin de la femme créatrice et les difficultés pour vivre et pour écrire dans l'ombre du stalinisme.

André Markowicz est poète et traducteur et pas l’un sans l’autre pour plus commodément le présenter à ceux qui ne le connaîtraient pas encore. C’est un auteur simplement considérable et ces quelques liens donneront un bref aperçu de son travail étendu et subtil.

Sur Poezibao, un article très intéressant sur Figures, livre de poésie paru au Seuil. :

Découvrir ses livres parus aux éditions Inculte et notamment Partages II (dont il est question ici sur France Inter).

Enfin un entretien vidéo passionnant sur les langues, la traduction, la transmission sur Mediapart.