Gaëlle Fernandez Bravo 

TRADUCTIONS

Madrigal de David Moya Posas,

Pende tu olvido sobre mi nombre oscuro 
como prende la hiedra desde el muro 
o la luz de la estrella en el vacío. 

Así, silvestremente como el vuelo 
cuelga sutil del cielo 
o como maná de su fuente el río, 
te llevo en mí, sin desamor ni empeño, 
sin saber si eres ansia o eres sueño, 
si eres amor o desencanto mío. 

David Moya Posas (1929-1970), est un poète hondurien né à Comayagüela. Il a commencé très jeune à publier de courts récits dans la revue « El Atlántico » dirigée par son oncle Ángel Moya Posas. Puis a travaillé comme rédacteur en chef dans de nombreuses revues au Honduras et au Mexique. Après avoir remporté le prix de La nouvelle d’Amérique Centrale, il travaille à « La Prensa Gráfica » dans la République de El Salvador. Parmi ses recueils de poèmes : « Imanaforas », « Metáfora del alma » et « El arpa de las sílabas ». 

Unha Volta e un Poema est le texte d’une chanson du groupe Berrogüetto (Le ghetto du Cri), groupe de musique folk galicienne fondé en 1996 et dissous en 2014. 

La chanson fait partie de l’album 10.0. 

 

à écouter ici

Texte de Manuel Rivas (1957 -), écrivain, essayiste et poète né à La Coruña, en Galice, il écrit essentiellement en galicien et s’auto-traduit en espagnol. Il a écrit ce poème après avoir entendu le groupe Berrogüetto qui l’a mis en musique dans l’album Kosmogonías (à écouter ici). 

Manuel Rivas est aussi membre fondateur de Greenpeace en Espagne. Parmi ses ouvrages : Aucun cygne (1989), Le crayon du charpentier (1998), La langue des papillons et autres nouvelles (2003), La disparition de la neige (2009) … 

OBLICUO A LA DERIVA (2010)

Jaime B. Rosas (1949-) est un poète valencien, né à Bellreguard en Espagne. Il obtient un doctorat en Philologie par l’Université de La Sorbonne (Paris IV) en 1982. 

Il a publié des anthologies de poésie maya et chicana : Poésie contemporaine en langue maya/Tumben ik´tanil ich maya t´an, Los vasos comunicantes (Anthologie de poésie chicana), il est l’artisan d’un Plaidoyer poétique trilingue en espagnol, arabe et hébreu en faveur de la paix en Palestine : Reencuentro en Sefarad al-Andalus, et l’auteur du rapport du congrès des écrivains et universitaires sépharades de langue castillane et portugaise : 500 años después : Sefarad, las américas y la nueva cultura israelí (Miami, 1992).

Parmi ses recueils : De Rizo soplo (1984), Yo leopardo (1984, prix "Asociación Hispana de Escritores"), Lugar de polen (1993), Mar textil fragmentado (1999), Elipsis (2008), Manzanas cuadradas de sabor numérico (2008).